actu brassicole

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Actu > Actu éco  

l'agenda : octobre

1er weekend d'octobre :

Bordeaux Let it Beer!

(site)
Trois jours dédiés à la bière, partout dans Bordeaux!
3ème week-end d'octobre :

Festival Brassigaume

(site)
Le festival des petites brasseries

Festibière de Gembloux

(site)
Festival wallon organisé par Slow Beer Club. Microbrasseries belges essentiellement.
Voir l'agenda complet

l'agenda : novembre

Mi novembre :

Salon des brasseurs du Limousin

(site)
A St Gence
Début novembre :

Cantillon : brassin public d'automne

(site)

Mondial de la Bière - Amérique du Sud

(site)
Voir l'agenda complet

l'agenda : décembre

Mi décembre :

Festival des Bières de Noël d'Essen

(site)
Un festoche qui frise l'exhaustivité en ce qui concerne les bières de noël belges.
Voir l'agenda complet

l'actualité : Actu éco

Filtrer : Tout | évènements | Actu brassicole | actu site | divers

30/10/2012 à 10:46:06 par Pierre
catégorie : actu économique

Les accises augmentent pour les bières. Toutes les bières.

L'Assemblée Nationale a votée jeudi dernier l'augmentation des droits d'accises sur les bières. Contrairement à ce qu'on a pu lire à droite et à gauche, l'amendement visant à épargner les petites brasseries n'a pas été retenu. Cet amendement aurait d'ailleurs posé problème vis à vis de la législation européenne qui interdit des écarts de taxation de plus de 50%.
Au final, l'augmentation sera de 160% pour les petites (moins de 10 000 hL/an) et pour les grandes (plus de 200 000 hL/an). Les tranches moyennes sont alignées sur les petites brasseries, ce qui leur permet d'avoir "seulement" 120% d'augmentation pour les "moyennes petites" et 75% pour les "moyennes grosses"...
Bref, si le sénat entérine ce vote, les brasseurs de moins de 10 000hL seront les plus touchés

13/07/2011 à 13:34:56 par Pierre
catégorie : actu économique

Equity for Punks II

Equity for Punks IIVous voulez acheter un (tout petit) bout de brasserie ? Vous voulez soutenir une brasserie indépendante à la croissance fulgurante ? Brewdog lance pour la deuxième fois un programme d'ouverture de capital auprès du grand public. Le but est de réunir plus de deux millions de livres sterling, notamment pour construire une nouvelle brasserie, avec une capacité cinq fois supérieur (de 28 000hL à 150 000hL) et la possibilité de l'étendre à 500 000hL ! Le bâtiment produira sa propre énergie par biomasse et éoliennes, le process sera plus économe en eau.
Un projet de grande ambition mais loin d'être fou, ces brasseurs écossais connaissent déjà une croissance absolument hors du commun : la brasserie existe depuis seulement 4 ans et est distribuée dans 27 pays, elle est à l'origine d'une chaîne de bars, deux pour l'instant, cinq dans quelques mois. Et tout ceci avec un succès qui ne se dément pas et un quasi doublement des ventes chaque année.
Ce succès s'explique, d'abord par des bières exceptionnelles, caractérielles et savoureuses et par un marketing provoquant ultra bien orchestré.
Les Brewdogs ne sont pas des pionniers mais des bulldozers de la révolution brassicole, en bousculant les codes, ils apportent un soutien indéniables au travail de fourmis des tous les petits brasseurs du monde.
Alors, si vous voulez les aider à continuer, n'hésitez pas à investir. Cela vous permettra de toucher d'éventuels dividendes, mais aussi vous donnera le droit à un "cadeau de bienvenue" et à des réductions à vie sur leur webshop et dans leurs bars, d'être prioritaire sur des éditions limitées et de participer à des évènements dédiés aux actionnaires.
En tout cas, ne vous en faites pas trop pour eux, avec leur audience, ils n'auront aucun mal à trouver quelques dizaines de milliers de punkinvestisseurs...
Retrouvez toutes les infos sur le sujet ici.

27/10/2010 à 22:12:13 par Pierre
catégorie : actu économique

Westvleteren produit plus et va vendre en supermarché

Westvleteren produit plus et va vendre en supermarchéPour faire face aux travaux (plus lourds que prévus) de rénovation de l'abbaye, les moines de St Sixtus prévoient d'augmenter leur production de bières. Les trois Westvleteren, brassées jusqu'alors à environ 4700 hecto à l'année vont être brassée plus souvent. Pour l'instant, l'abbaye prend en charge la totalité de la distribution de ses bières. Distribution qui est réservée aux particuliers avec un système de réservation à l'abbaye. Pour faire face à cette augmentation, l'abbaye prévoit de vendre en grande surface. Pour l'instant, le principal candidat est Colruyt avec qui les moines sont actuellement en négociation. Cette chaîne de supermarchés, très implantée en Belgique a aussi quelques enseignes en France. Les bières devraient être vendues par pack de trois avec un verre. D'autres tentatives de faire rentrer de l'argent avec la bière avaient été tentées, notamment par des packaging travaillé. La suite de l'histoire bientôt.

06/08/2010 à 16:52:43 par Pierre
catégorie : actu économique

De Koninck vend son âme à Duvel

Après Achouffe et Liefmans, c'est au tour de la brasserie De Koninck d'être repris par le groupe Duvel Moortgat. Une avancée supplémentaire pour ce groupe familial, quatrième société brassicole belge et bien implantée aux USA. Outre un patrimoine important (bars et établissements de ventes aux professionnels), De Koninck représente la bière emblématique d'Anvers. Pas étonnant donc que De Koninck est refusé l'offre du géant Hollandais Heineken pour accepter les 30 millions d'euros de Duvel, entreprise indépendante de la province d'Anvers. Cela faisait quelques années que De Koninck souffrait d'un déficit croissant avec un volume de production très faible par rapport à il y a dix ans.

15/01/2010 à 11:10:06 par Pierre
catégorie : actu économique

AB InBev en grève. On va devoir boire de la bonne bière

AB InBev en grève. On va devoir boire de la bonne bièreLes brasseries de Jupille, Hoegaarden et Louvain sont bloquées depuis deux semaines. Il s'agit des plus importants centre de production en Belgique de ce groupe Belgo-brésilien. Cette grève fait suite à une annonce de suppression de 263 emplois.
On parle donc depuis deux ou trois jours de risque de pénurie en Leffe, Hoegaarden, Jupiler...
Mince, les Belges vont devoir boire de la bière artisanale !

10/12/2009 à 18:49:12 par Blaise
catégorie : actu économique

Nouveau Patron pour l'Europe de l'Ouest chez Inbev

C'est vrai qu'on a pas l'habitude de faire l'apologie des grands groupes industriels. Toutefois une fois n'est pas coutume, il me semble important de signaler ce mouvement.
Jo Van Biesbroeck, actuellement à la tête de la vente et de la stratégie du comité de direction au niveau mondial de Inbev, succèdera à Alain Beyens à la tête de la division Europe de l'Ouest. Plus d'infos ici.

24/04/2009 à 18:16:32 par Blaise
catégorie : actu économique

La blanche au rayon des "coolers" au Québec ?

Une règlementation concernant le reclassement de certaines bières artisanales au rayon "coolers" fait beaucoup parler d'elle en ce moment au Québec. Celui-ci a pour but d'interdire les boissons de malt à fort pourcentage d'alcool mais aussi les bières qui contiendraient des substances aromatiques en plus (ex : miel, sirop d'érable, épices ...). Peur et incompréhension des microbrasseurs qui voient là un nouveau moyen de pression donné aux grands industriels pour évincer la concurrence. La période de consultation de 45 jours vient de prendre fin (17 avril 2009). Affaire à suivre donc.
Plus d'infos ici.

03/07/2008 à 00:00:59 par Pierre
catégorie : actu économique

InBev - Anheuser Busch, la saga de l'été

Combat au sommet dans le monde brassicole. InBev, le numéro 1 mondial proposait le 11 Juin une offre de rachat à Anheuser-Busch (brasseur de la Budweiser). 65$ par action, soit un total de 46,3 milliards de dollars, équivalent selon InBev à 35% de plus que le cours du marché avant que les rumeurs de rachat ne se propagent.
Le 27, et malgré des lettres cordiales d'incitation d'InBev, le conseil d'administration d'AB repousse l'offre prétextant qu'elle ne reflète pas la valeur réelle de l'entreprise productrice des deux bières les plus vendues au monde : la Bud et la Bud light.
Dès lors, on craint une OPA hostile de la part d'InBev. AB se démène donc pour faire monter le cours de son titre à coup de promesses d'économie et d'augmentation des dividendes. Selon certains spécialistes, il envisagerait aussi de racheter Grupo Modelo producteur de la Corona qu'il possède déjà à la hauteur de 50%. AB se rendrait ainsi trop cher pour InBev...
Et dernier rebondissement en date : 9 actionnaires de AB dénonce leur conseil d'administration qui aurait repoussé l'offre d'InBev qui pour sauvegarder leurs postes. InBev a donc ouvert une procédure en justice qui permettrait aux actionnaires de AB de révoquer leur conseil d'administration. Bien que considéré comme le début d'une action hostile, InBev continue d'assurer qu'il préfèrerait un accord amical.
Affaire à suivre donc...

30/06/2008 à 23:51:05 par Pierre
catégorie : actu économique

InBev augmente le prix de ses bières.

Le géant Belgo-brésilien producteur, entre autres, de Becks, Leffe et Hoegaarden annonce une augmentation de 4,3% en moyenne du prix de ses produits...
Augmentation imputée aux hausses des coûts de production et de logistique liés semblerait-il au prix croissant de l'énergie.
Cette hausse interviendra en septembre et ne se répercutera pas sur toutes les marques: la hoegaarden citron notamment reste au même prix (le prix des colorants et arômes de synthèse serait-il moins en hausse que celui des produits naturels ?).
Les fûts pour la perfectdraft (pompe à bière conçue spécialement pour les bières InBev) reste aussi au même prix pour des raisons stratégiques assez claires : le prix des fûts conditionne l'achat de telle ou telle machine. Les tireuses étant prévues pour une seule marque et la tendance à s'équiper de ces machines étant encore forte, ce n'est bien sûr pas le moment de baisser la garde devant la concurrence rude portée notamment par Heineken-krups.

14/05/2008 à 15:59:00 par Pierre
catégorie : actu économique

Carlsberg et Heineken se partagent Scottish et Newcastle.

Le rachat conjoint du groupe Scottish & Newcastle annoncé en janvier a été validé par l'Union Européenne et les pays intéressés.
Les deux géants Heineken et Carlsberg n'ont plus qu'à se partager le butin qui leur est revenu à 10,1 milliards d'euros. La séparation devrait être effective dans l'année, "le plus vite possible".
Carlsberg héritera des activités françaises (kronenbourg), chinoises, vietnamiennes et grecques de Scottish & Newcastle. De plus, les actions de S&N de BBH (bières russes Baltika)rejoindront celles que possèdent déjà Carlsberg.
Heineken récupère les activités britanniques, irlandaises, portugaises, finlandaises, belges (Alken-Maes), américaines et indiennes.
On peut s'attendre à un changement des cartes de bières dans nos troquets français qui sont pour beaucoup en contrat avec Kronenbourg... Que va notamment devenir la Grimbergen, brassée sous license par Kronenbourg pour la marché français mais appartenant à Alken Maes ? De même pour la Brugs ou la Beamish d'origine irlandaise, mais toutes brassées en France pour le marché français.
On peut supposer que Carlsberg garde la license pour les bières qu'il brasse d'ores et déjà, contre un accord financier avec Heineken, le nouveau propriétaire de ces marques. Surtout que Carlsberg ne possède pas de marques produisant quelque chose d'équivalent. Cela élimine à tout jamais la possibilité de voir les "bons" produits de la gamme Grimbergen débarquer en France...

d'la pub