Bière du Mois

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Bière du Mois > juin 2008   

Duvel

Bière du mois de juin 2008

 
 
 

Duvel, bière du mois de Juin 2008 sur www.Guide-Bière.frMois de juin, l'été arrive doucement... Une bière qui se boit frappée comme chambrée suivant l'envie du moment serait idéale ! Alors que Moortgat s'apprête à prendre le contrôle de l'excellente brasserie Liefmans, goûtons la non moins excellente bière phare de Moortgat : une Duvel rouge !

Brasserie :

Duvel Moortgat (Belgique) - site.

Température de dégustation conseillée :

à 5 °C, elle vous rafraîchira l'apéro après une chaude après midi (attention à l'alcool qui à ces températures-là ne se fait pas trop sentir), autour de 10-12°C, elle se déguste de manière plus posée et dévoile mieux sa fine complexité.

Degré d'alcool :

8,5 %

Aspect :

L'apparence de la Duvel est un mythe à lui seul : dans son large verre tulipe, elle illumine la pièce de sa robe dorée et brillante. Un col blanc de mousse exhubérant, une mousse fine, cremeuse et stable. Un mousse qui diminue mais qui ne quitte jamais totalement la bière et la protège jusqu'à la fin de la dégustation. Une mousse qui laisse un dépot de dentelle sur la parois du verre majestueux. Limpide lorsqu'elle est fraîche, un leger trouble se mèle au tournoyement des bulles quand on la boit plus chaude. Le "D" gravé au fond du verre apporte la discontinuité nécessaire au dégagement de bulles et la rend de peu gazeuse à pétillante à souhait.

Odeur :

Odeur particulière avec une dominence de houblon et des nuances âcres de levure. A basse température, les odeurs se font discrètes et c'est une douceur sucrée qui talonne le fumet du houblon.

Goût :

Fraîche, elle vous paraitra légère, fine, souple, légèrement sucrée et doucement amère en fin, avec une persistance du goût du houblon. Sa complexité augmente avec la température de service. Le sucré se transforme en notes doucereuses d'agrumes. Le houblon est bien plus marqué et se rappelle à notre souvenir dès la mise en bouche. La finale développe une vraie amertume houblonnée et sèche digne des meilleurs houblons.

Un goût complet et complexe qui fera pourtant l'unanimité et qui, par sa légèreté, peut être bue à tout heure.... Le must drink de tous les apéros.

Accompagnement

Duvel, bière du mois de Juin 2008 sur www.Guide-Bière.frIl semble que ce que j'ai écrit le mois dernier reste toujours vrai : bière forte, blonde, peu sucrée, bien houblonnée, pas trop lourde (voire légère pour la Duvel) : l'archétype, à mon sens, de la bière d'apéritif. Peut aussi accompagner le poisson (pas en sauce).

Style :

Cette bière est à l'origine d'un style : les bières blondes de haute fermentation, légères, plus amères et/ou houblonnées que maltées et rondes. Ce jeune type de bière n'a pas de nom autre que "blondes fortes belges". Michael Jackson, le spécialiste britannique de la bière, les appelait "bières d'enfer" en référence à la Duvel ("diable" en flamand) et à ses consoeurs qui ont creusé dans la même veine sémantique (Satan, Lucifer, Belzebuth...). Lire notre article sur les blondes fortes de Belgique.

La Petite Histoire :

(paragraphe tiré de notre article sur les blondes fortes de Belgique)
Moortgat fabriquait originellement des ales foncées. S'adapter aux tendances fut un de ses points forts : elle créa, en s'inspirant de la Mc Ewans, une Scotch Ale, à l'époque où ce style faisait fureur en Belgique après avoir été apporté par les soldats écossais des deux guerres.
Puis ce fut l'époque des pils et de l'industrialisation brassicole. Elles conquéraient le monde, balayant les petites brasseries sur leur passage. Elles finirent par s'imposer comme le type de bière le plus bu, même en Belgique, pays on ne peut plus brassicole. Moortgat chercha à créer une bière d'apparence de pils mais de complexité d'ale belge.
Une blondeur dorée pour l'esthétique ; de la force et du caractère pour le goût et un corps léger pour le rafraîchissement.
La Duvel est créée en 1970 grâce aux travaux de l'ingénieur Jean de Clerck. En effet, créer une blonde pâle si dense (8,5% d'alcool) était une première. En utilisant du malt pilsener très pâle et en prenant garde d'éviter toute caramélisation ou autre processus susceptible de foncer la bière, il réussit à mettre au point une blonde à peine plus colorée qu'une pils. Mais ce ne fut pas la seule innovation : la Duvel découle d'un procédé de fermentation et maturation complexe lui conférant limpidité, force et surtout sa mousse inoubliable.

Fabrication :

(paragraphe tiré de notre article sur les blondes fortes de Belgique)
A partir d'orge d'été spécialement malté, la Duvel est brassée par infusion (voir brassage). Le houblon (du saaz et su styrian goldings) est ajouté en trois fois pendant l'ébullition.
Vient ensuite la première fermentation : cinq jours en fûts autour de 20°C puis, refroidissement à 3°C. Trois semaines de maturation à cette température suivent avant une ultime descente à -3°C qui permet l'endormissement et donc la précipitation des levures. La bière est ensuite filtrée  (grâce à la précipitation, la filtration est très efficace). On rajoute du sucre et une nouvelle levure au breuvage. Cette dernière a été changée pour présenter une meilleure compacité, toujours afin d'accroître les qualités esthétiques.
La bière est ensuite embouteillée et refermente tranquillement pendant deux semaines dans des entrepôts à 22°C avant d'être refroidie (4-5°C) pendant six semaines pour ralentir et stabiliser la refermentation.

La Petit Anecdote :

Ce serait un ami des Moortagt qui en goutant la Duvel ce serait excalmé : "cette bière, c'est le diable" (Duivel en flamand), d'où le nom de la blonde qui détrona l'ancienne tête d'affiche de la brasserie : la Victory Ale.

La Petite soeur :

Pourquoi Duvel rouge ? Hé bien parce qu'il existe une Duvel verte (en référence à la couleur des lettres sur l'étiquette) : moins alcoolisée, moins fruitée, filtrée... Moins exceptionnelle en somme mais une blonde agréablement amère qui reste de bonne qualité.

Duvel, bière du mois de Juin 2008 sur www.Guide-Bière.fr

Un bière simple et raffinée, complexe et légère, douce et houblonnée, forte et limpide... Un paradoxe que tout le monde apprécie qui fait partie des grands classiques de tout amateur de bière !

 

Commentaire de dégustation de la Duvel

 

Archives : bières des mois précédents

 

 

Pour cet article ont été dégustées 3 bouteilles de 33 cL : une à 5°C et une à 12°C (DLUO : 10/2009), la troisième était à 8°C (DLUO : 10/2010)

 

Recommandez cette page :

Les internautes commentent :

Aucun commentaire n'a été déposé sur cet article.

À vous de jouer...


Votre email ne sera en aucun cas affiché sur le site.