Bière du Mois

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Bière du Mois > février 2011  

la Frappiste

Bière du mois de février 2011

 
 

la Frappiste Grand Cru 2010, bière du moisL'hiver, on privilégie les brunes et les bières relativement fortes. Mais en trois ou quatre mois, on va bien se payer quelques écarts pour se rafraîchir le gosier. Disons que le mois de février est le bon moment pour passer à quelque chose de plus aérien. En ce premier mois de 2011, c'est donc la Frappiste Gradn Cru 2010 qui est mise à l'honneur, une bière blonde houblonnée au nelson sauvin et à l'amarillo...

Brasserie :

Brasserie des Garrigues (Sommières, Gard, France) - site web - notre article sur la brasserie.

Température de dégustation conseillée :

Entre 8 et 12°C.

Degré d'alcool :

7,5 %

 

Aspect :

Bière blonde tirant sur l'orange. La robe est troublée. La mousse est blanche et serrée. Elle colle au verre. La carbonation de la bière est assez élevée avec beaucoup de fines bulles.

Nez :

Un nez très fruité pour cette bière. Ou pour mieux dire, très houblonné, car ce sont les deux variétés de houblon qui sont ici responsables de la quasi totalité de ce que l'on ressent. Des notes d'agrumes, entre orange et pamplemousse. Des effluves de fruits rouges ou noirs (cassis ?). On a aussi des arômes plus végétaux : arômes de résineux et arômes légèrement médicinaux. Le nez est très expressif sans être agressif.

Bière de février  : la frappiste de la brasserie des garrigues
 

la Frappiste, bière du mois de février 2011
 

la Frappiste, bière du mois de février  2011

Goût/Corps :

Les saveurs en bouches jouent beaucoup sur les agrumes, le côté fruit rouge est impreceptible. Sans sentir la force alcoolique, on perçoit tout de même le fait que cette bière soit assez "chargée" grâce à une douceur qui parvient à se isser jusqu'à notre langue malgré l'amertume et aussi grâce à de légères nuances maltées. En bouche comme au nez, ce sont donc les saveurs du houblon qui dominent. Toutefois l'amertume du houblon est "maîtrisée", non envahissante, contrebalancée par les saveurs fruitées et la relative douceur de la bière. La finale se joue tout de même sur une jolie amertume qui permet une belle longueur en bouche.

 

Relativement facile d'accès pour une bière très houblonnée, la subtilité du nelson sauvin l'amène à être appréciée, y compris par les personnes inhabitués aux bières amères.

Accompagnement :

Désaltérante par son côté amer, alcool et douceur peu ressentis et un ensemble très bien équilibré, trois piliers qui font que cette bière peut parfaitement se boire seule, à l'apéro. Les 7,5%, l'amertume et la carbonation vont aiguiser les papilles et donner envie de passer à table. A table, son arôme expressif et son côté désaltérant en font le bon compagnon des plats épicés, notamment à base de viande blanche.

Style :

Sans qu'elle prétende en être une, nous avons ici un profil d'India Pale Ale. Bière claire, de force conséquente -pour un type anglais- bien houblonnée. Ce style, (ou devrais-je plutôt dire ce courant ?) est très à la mode et se décline dans d'innombrables versions. S'il est besoin de la catégoriser d'avantage, on peut la déclarer assez proche des India Pale Ale qui se veulent "classiques", avec une tendance à s'approcher des American India Pale Ales, grâce à un houblon assez "exotique" (certes le nelson sauvin n'est pas ici américain mais Néo-zélandais, mais l'amarillo l'est bien, lui), une teneur en alcool sur le haut de la fourchette et un profil qui fait peu de cas du caractère malté et biscuité qu'on retrouve parfois derrière le houblon dans les IPA "classiques". Pour en savoir plus sur tout cet umbroglio, lisez notre article sur les IPA et leurs variations et surtout n'oubliez pas que les catégorie fournissent des informations générales à ne pas prendre au pied de la lettre.

Les copines :

Mikkeler réalise une IPA au seul houblon nelson sauvin qui se rapprochera du profil de cette bière. Un poil plus agressives que la Frappiste, on peut citer les Dogfish 60 min et Punk IPA, des délices purement à la sauce américaine. Plus assagie et plus classique, on se doit de goûter la belle réussite Ninkasi IPA.

Grand cru 2010 ?

En effet, cette recette ne fait pas partie de la gamme standard de la brasserie. Toutefois les brasseurs réalisent régulièrement des Frappistes : bières bien houblonnées (autour de 60IBU (international bitterness unit)), blondes, assez fortes. La variation se situe principalement au niveau des variétés de houblon utilisées. Une nouvelle frappiste à d'ores et déjà été brassée, mais il semble que ce Grand Cru 2010 ne soit pas encore écoulé...

 

Une bière à l'amertume prononcée, mais assagie par des notes fines et agréables rappelant un vin blanc fruité. Une fraîcheur qui plaira assez facilement même si les plus difficiles sur l'amertume seront peut être déroutés de prime abord

 

Notre commentaire de dégustation de la Frappiste

 

Archives : bières des mois précédents

La Frappiste

Pour ce commentaire ont été dégustées :

2 bouteilles de 33cL, DLUO 04/08/2012 à 8 et 13 °C.

Recommandez cette page :

Les internautes commentent :

Aucun commentaire n'a été déposé sur cet article.

À vous de jouer...


Votre email ne sera en aucun cas affiché sur le site.