Blog

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Blog > Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie  

Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie

Épisode 2/4 : Les pieds dans la cheminée [Grange du Seigneur et brasserie l'Agrivoise]

Guillaume et Benj - 28/10/2013


 

Une semaine de visites de brasseries entre amis, ça se résume à quoi ?

Épisode précédent :

Épisodes suivants :


 

Jour 3 : Guillaume, comédien et néophyte.

Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie

"Putain!", c’est le premier mot qui me vient lorsque je daigne ouvrir les yeux et regarder l’heure. Il est 12h, et nous venons donc mes compères et moi de nous faire 13 heures de sommeil d’une traite. Qui a dit marmottes ?

14h, nous voilà sur le pied de guerre. Douchés, bien mangé, requinqués, en route pour la brasserie « L’Agrivoise » à Saint Agrève. Le nez dehors, une odeur de station d’hiver nous avertit, l’hiver est là !

Arrivés sur place après nous être extasiés en chemin sur un bouquet rouge pétant d’amanites phalloïdes, la neige nous accueille ! Ces premiers flocons humides se collent nonchalamment contre les vitres et nous rentrons dans l’Agrivoise.
 

Joli intérieur tout en bois. Tonneau et tabouret hauts. Musique sympa et le patron qui arrive. Fidèle à la tradition des brasseurs ardéchois, barbu, trapus, et… Bourru. L’ardéchois gagne à être connu et comme sa bière, il possède plusieurs facettes. Après quelques minutes de discussion, le sourire se fait plus franc et les rapports plus cordiaux. Début de dégustation, et là, le constat s’impose pour le néophyte que je suis, il n’y a pas un monde de bières, mais plutôt un univers. On passe d’une blonde légère à une brune à 8.3% qui n’en paraît que 5 et qui non content de paraître aérienne est aussi extraordinaire en goût. La meilleure que j’ai gouté jusqu’à présent, une friandise non sucrée, une richesse en saveur qui me rappelle d’excellents portos testés avec gourmandise dans des quintas sur les bords du Douro. La classe !

Commande… Grosse commande et redémarrage vers Champis.
 

Il est 17h30 bien tassé quand on arrive et voilà Damien. Dick Annegarn s’est transformé en brasseur : même carrure, même démarche et même yeux clairs et puis, ce qui nous change… Il n’est pas barbu !

Visite rapide de « La Grange du Seigneur ». C’est petit. Tout loge dans 30m² mais Damien nous explique que c’est un choix. Pas envie de perdre la vie à faire de la bière mais plutôt une envie de vivre en en faisant. Un adepte de la décroissance, un réchappé des 70ies qui a préféré le houblon à l’élevage de chèvres sur le Causse Méjean. Un type qui a toute mon amitié. Et puis dégustation et là, rebelote. Ribambelle de saveurs, blonde légère gracieuse, brune à tomber par terre (je me découvre amoureux des brunes) et surprise du chef, une sorte de « gueuze », une ambrée contaminée et vieillie qui a tout d’une sorte de cidre sans le sucre. Une bière très différente des autres, qu’on imagine boire avec une galette de blé noir à l’andouille de Guéméné !
 

Commande… Grosse commande et direction resto, retour à l’appart et… digestion avec le cadeau de Damien. Une bière fabriquée avec du moût issu de la fabrication du muscat. Une curiosité pas mauvaise mais entre nous, le reste était tellement délicieux que je commence à faire mon difficile. J’envisage dorénavant mon retour dans les bars de Poitiers avec beaucoup d’appréhension.

Heureusement, je ramène du stock !
 

Jour 4 Benj’ (jeune connaisseur, comédien et musicien)

Réveil à peu près à 9h, un jus d’orange, un coup d’balais, les clefs sont rendues pendant que la moitié de l’équipe va chercher un stock supplémentaire aux « Chopes du Moulin ». Quelques petites courses pour sustenter aujourd’hui et nous voilà partis pour la Savoie. Quatre heures de routes nous séparent de la deuxième partie de notre périple, on a du temps devant nous, on en profite pour le prendre.

Nous reprenons la nationale ardéchoise où nous avions repéré quelques champignons la veille. Trois arrêts promenades dans les bois ne nous aurons apportés que 6 cèpes dépressifs et esseulés du bord de la route. L’omelette ne sera pas aussi copieuse qu’escomptée.

Voyager par l’autoroute n’apporte pas grand-chose de chevaleresque. La vue des premières montagnes enneigées nous sort de la torpeur au même titre que la perte de quelques degrés.

Nous empruntons alors une route sinuant de vallée en vallée où les chalets en bois côtoient les tire fesses désemparés face aux pistes de skis abandonnées par la neige.

Après quelques hésitations –allez reconnaître un chalet parmi ses congénères- nous trouvons notre logement. C’est un petit chalet en bois très chaleureux ; tellement que le livre d’or le répète mille fois et qu’on y trouve un sauna et une cheminée. Pendant un instant, on s’en veut de tant de confort, pendant un court instant.
 

Et les bières dans tout ça ? Aujourd’hui étant notre jour sans brasserie, ce sera « travaux pratiques. On ouvre quelques bouteilles dans leurs conditions de consommations privilégiées, c’est-à-dire entre copains, affalés dans un canapé.

C’est un genre de test, après les avoir goutées sérieusement debout chez les brasseurs, nous voyons ce qu’elles donnent « chez nous ». On panache la soirée avec de la brune, de l’ambrée, de l’houblonnée provenant de toutes les brasseries. On s’attendait à ce résultat : elles déchirent en conditions normales.

C’est un voyage à l’envers que l’ont fait : les goûts me rappellent les brasseries, les brasseurs, les discussions, le temps qu’il faisait dehors. On retrouve avec plaisir le festival de houblon de la Pleine Lune, les malts charnus de la Grange Du Seigneur, les cafés-chocolats-torréfiés de la brune des Chopes du Moulin ainsi que l’exquise amertume d’une « Vue sur l’Amer » de l’Agrivoise. Le ragoût cuisiné à la bière noire est là pour compléter ce joli tableau brassicole. Après ces activités épicuriennes nous clôturons la soirée par la sempiternelle belote, suivie du « Bonne nuit les gars » fort à propos.

 

Les autres pages du carnet de voyage :

 

Infos en vrac sur l'Agrivoise :

Brasseur en chef : Xavier Clerget.
600 hecto par an, 1100 m d'altitude, il y neige dès début octobre. Gamme de 8 bières, 2 travailleurs. Le lieu va changer, et devenir plus grand et plus accueillant, et on pourra dés le printemps prochain aller s'y rassasier tous les vendredi soir.
Site de la brasserie.
Adresse : Quartier de la Gare, 07320 Saint Agrève.

 

Infos en vrac sur la Grange du Seigneur :

Adresse : 07440 Champis.
The brasseur : Damien Faure.
Ouvert en 2006.
Brasserie ouverte en Mai 2005 !

 

Liste des bières de l'Agrivoise notées sur Guide Bière (10 bières) :

Nom Goût Amertume Soif Tx Alcool Brasserie Pays Fermentation Remarque
An Que Van (l') 5.5 l'Agrivoise France haute Bière brune
Asociale (l') 3.5  1.5  0.5  8.3 l'Agrivoise France haute Imperial IPA
Chourmette (la) 5 l'Agrivoise France haute Bière blonde
Commun'Ale 3.5  1.5  1.5  5 l'Agrivoise France haute Bière blonde
Exil Fiscalov 4.5  0.5  8 l'Agrivoise France haute Imperial stout
P'tite Mère (la) 3.5  1.5  4.7 l'Agrivoise France haute American Pale Ale
Pesée (la) 3.5  1.5  1.5  6.2 l'Agrivoise France haute Bière ambrée
Sans Dessus Dessous 1.5  7.5 l'Agrivoise France haute Bière brune
Sous les Pavés 1.5  5.5 l'Agrivoise France haute Stout
Vue sur l'Amer 4.5  7.2 l'Agrivoise France haute American IPA
10 bières notées... /5 /2 /2 en %  
 

Liste des bières de la Grange du Seigneur notées sur Guide Bière (4 bières) :

Nom Goût Amertume Soif Tx Alcool Brasserie Pays Fermentation Remarque
Libertane 0.5  0.5  7.5 la Grange du Seigneur France haute Bière brune
Libertane Ambrée 5.7 la Grange du Seigneur France haute Bière ambrée
Libertane Blonde 2.5  5.4 la Grange du Seigneur France haute Bière blonde
Libertane Brune 5.8 la Grange du Seigneur France haute Bière brune
4 bières notées... /5 /2 /2 en %  

Recommandez cette page :

Les internautes commentent :

Aucun commentaire n'a été déposé sur cet article.

À vous de jouer...


Votre email ne sera en aucun cas affiché sur le site.