Blog

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Blog > Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie 4  

Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie

Épisode 4/4 : Salive, v'là Salève !

Guillaume - 07/11/2013


 

Une semaine de visites de brasseries entre amis, ça se résume à quoi ?

Épisodes précédents :


 

Jour 7 : Guillaume, néophyte.

Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie 4 Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie 4 Journal de voyage en Ardèche et Haute Savoie 4

Cocorico ! Chant du coq et trompettes pétaradantes, il est 9h et les restes de bulles de la veille s’attardent en photons paresseux dans mon champ de vision...

Aujourd’hui c’est Genève et puis la brasserie du Mont Salève. Le café glougloute et le p'tit déj se fait frugal. L’estomac et le foie commencent à se faire sensibles et je ne peux pas leur en vouloir puisque je l’admets volontiers je n’ai pas été raisonnable. Mais quand c’est bon...

Les derniers embruns de sommeil se dissipent avec les nuages matinaux sur les montagnes dressées et la route se fait plus présente. Les kilomètres défilent et Genève apparaît soudain tel le chapeau du magicien. Nous y voilà !

Les yeux collés aux carreaux, la ville s’affiche haute, aérée, opulente... propre. Le lac et ses bateaux bordent le décor. Les barques et les hôtels de luxe dégueulent leur moquette jusqu’à la route où ne roulent que des voitures qui ne vomissent pas de noires fumées et qui ne klaxonnent pas. Et puis... C’est propre !

Le vieux centre garde quand même quelques-uns de ses vieux secrets et des bâtiments splendides percent de ci de là les immeubles à vocation de business. En bas , les costumes-cravates impeccables et les robes talons chics déambulent et emmènent prestement leurs porteurs d’un secret bancaires vers des assurances vie ou l’inverse.

Devant les bateaux un jet d’eau immense éjacule la réussite de la cité à la face du touriste qui sait pourquoi il paye plus cher ici. Avec un aussi grand karcher tout est parfait et surtout... Plus propre.

Bref, Genève me laisse un sentiment mitigé et me rend nostalgique du charme et de la fièvre des cités méditerranéennes telles que Barcelone.

Pas grave, on récupère Nicolas qui ressassait des souvenirs d’enfance avec d’anciennes mais charmantes connaissances et puis roule ma poule direction la brasserie du Mont Salève, la dernière de Haute Savoie que nous visitons ; la dernière de notre périple aussi.
 

Une heure plus tard et quelques panneaux ratés nous atteignons notre but. Mickaël et Nicolas nous accueillent. L’endroit est difficile à trouver mais il s’en dégage une atmosphère sympa. Petit bar à l’entrée, suivi plus loin de cuves, d’une chambre chaude et d’une chambre froide. Tout ce qu’il faut pour que le brasseur œuvre comme il se doit.

Et la réputation qui entoure la brasserie n’est pas usurpée, les bières sont excellentes et pleines de caractère. La deuxième bière tourbée de l’aventure que je goûte est légère et parfumée, ce qui tranche avec les notes de tourbe qui ramènent à du Lagavulin. Divin ! Et l’ambrée "les nouveaux mondes" conquiert aussi fièrement mon palais. Son amertume bien présente retombe assez vite pour laisser d’autres notes fruitées envahir les papilles. J’adore !

Mickaël est chouette, il fait goûter amoureusement. On sort une "Fiscalov" de la brasserie l'Agrivoise qu’il était curieux de tester et la discussion tourne à l’explication de spécialistes entre Nicolas (le nôtre) et lui. Ils ne sont pas tout à fait d’accord sur les brasseurs espagnols apparemment... Pendant ce temps Benjamins (les deux) goûtent une dernière création maison, une bière aux huitres. Pour les deux, il s’agit d’une perle au milieu de l’océan des bières, une métaphore ostréicole directement inspirée par le breuvage ainsi que par mister Benj’(rendons à César...)
 

Blim, blam chargement, cartons à 4 étages, blagues, chèques, serrages de pinces, suspensions couinantes et virages tranquilles pour revenir au gîte où nous attend un peu de ménage et un début de blues.

Demain c’est le départ, mais il nous reste quand même un petit cadeau de Mickaël à gouter, la Tsarine, une impérial stout à 13°, charpentée, caféinée, une bière de cheminée à boire bien assis évidemment.
 

Les autres pages du carnet de voyage :

 

Infos en vrac sur la brasserie du Mont Salève

Site de la brasserie
Adresse : 151 rue du Jura, 74160 Neydens
Brasseur number one : Mickaël Novo
Ouverture en 2010.

Recommandez cette page :

Les internautes commentent :

Aucun commentaire n'a été déposé sur cet article.

À vous de jouer...


Votre email ne sera en aucun cas affiché sur le site.