Blog

Logo Facebook logo twitter Logo RSS logo lettre
 Guide-Bière.fr > Blog > Journées de la bière artisanale de Royan  

Journées de la bière artisanale de Royan (17-18 mars 2012)

en mode Blog : nos avis et humeurs...

Pierre, Aude & Blaise - 23/03/2012


 

Le weekend dernier, c'était direction la côte. Royan, la plage, le zoo, l'eau sale de l'estuaire, les vrais vont sur la côte sauvage...
Sauf que là en fait, non, direction Royan centre, le Palais des congrès. On n'est pas là pour faire bronzette, on est là pour boire de la bière. Ça tombe bien, il pleut.

Palais des congrès de royan

Car cette année, le fameux Robert Dutin, qui nous concocte chaque année une mouture de l'annuaire des brasseries françaises, nous a également sorti de sa manche un petit salon de la bière artisanale, sur deux jours, à l'occasion de la St Patrick.

Un peu moins nombreuses que prévues, on avait quand même accès à 27 brasseries artisanales françaises (principalement du Grand Ouest, avec la brasserie du Sud en bonus qui a eu le courage de venir depuis la drôme).
27, c'est déjà pas mal, impossible de tout goûter en deux jours, mais on était quand même déçus de ne pas voir la brasserie du Pays Flamand et surtout la brasserie des Vignes qui étaient annoncées. Mais on a trouvé sur quoi se rabattre, petit tour d'horizon de nos dégustations :

D'abord, nos deux (trois ?) gros coups de cœur du weekend : L'Atelier de la Bière avec un stout soyeux et très sympa, une brune tourbée au poil, une IPA réussie... Bref des bières typées, plutôt dans un style anglais. Des produits équilibrés et savoureux.

Notre second coup de cœur revient aux brasseries An Alarc'h et Tri Martelod. Deux brasseries regroupées en SCOP. La première surtout est à célébrer pour ses bières noires fabuleuses. An Alarc'h est d'inspiration anglaise. Ce weekend là, ce n'était pas la seule brasserie à le revendiquer mais c'était la seule à servir à la tireuse manuelle. Tireuse de laquelle coulait la Kerzu, imperial stout, la révélation du weekend. Tri Martelod a une gamme plus standard (pour une brasserie française) : blanche-blonde-rousse-brune. Sauf qu'ils savent ce qu'ils font "La rousse, c'est une munich avec vraiment un très grosse partie de malt munich, aromatisée avec du Hallertau et du Nelson Sauvin", la blonde est une pils, la blanche une hefeweizen à fermentation basse et la noire est une dunkelbock. Toutes les bières sont bien ficelées et équilibrées.
 

Il y a deux autres brasseries qui auraient pu être des coups de cœur, mais pas de chance on les connaissait déjà :

Stand de la brasserie FleuracLa brasserie de Fleurac : on connait mais pas les petites nouvelles : une APA, une AIPA, un porter au potiron et une imperial stout au café. Elles sont très sympas, la volonté de faire ce type de bière est à saluer. À part le porter potiron qui nous a pas convaincus, ces bières sont prometteuses mais je pense que certaines pourraient être un poil améliorées. Soyons patients, ce sont des nouveautés.

La brasserie Corrézienne, on connait et on adore. A peu près tout. La nouveauté du weekend c'était la Dordogne Valley. Une Double IPA. Double mais pas liquoreuse pour un poil, du coup peut être qu'on va plutôt dire une IPA costaude (8,5%). Sans houblonnage à cru, elle n'avait pas un nez aussi explosif que certaines IPA, par contre la bouche se rattrape bien avec une saveur bien fruitée. L'amertume finale est bien sèche et remarquable, ce qui est d'ailleurs assez édifiant : avec 65 IBU (unité d'amertume), sur une bière à 8,5 %, (si mes calculs sont juste, on est proche d'un rapport IBU/densité initiale de 0,8), on est plutôt dans la fourchette basse pour une American IPA, ce qui signifierait que l'amertume ressentie est un poil moindre que dans la majorité des AIPA, sauf que cette bière m'a semblé clairement plus amère que l'IPA Cowboy & Indien de Fleurac (à 120 IBU ?!). Comme quoi : la sensation d'amertume est complexe et l'IBU reste quelque chose de théorique, auquel manque la connaissance du rendement de l'extraction de l'amertume des houblons. Tout ça pour dire, la Dordogne Valley au fût, c'est le pied.

Dordogne Valley au futPour le reste de celle qu'on a testées, on est souvent retombé sur le travers qu'on regrette dans pas mal de brasseries françaises : une gamme où les bières ne se démarquent pas entre elles par grand chose d'autres que leur couleur, d'ailleurs elles sont presque toujours nommées "blanche/blonde/ambrée/brune". Malgré ce manque d'identité de chaque bière, il arrive de tomber sur quelques magnifiques réussites. Ce ne fut pas vraiment le cas à Royan mais on a goûté des bières bien sympas quand même : la Rombière Noire, la Diabolik des Fontaines, la Dorée de la Bergère et les Triples de la Science Infuse. Des trucs pas mal : les bières de la Lutine, et celles de la Croix du Rat. Et des trucs qui nous ont un peu moins emballés, même s'ils ne présentaient aucun défaut qualitatif : Margoutie et Haut Limousin (Lémovice)

L'étonnement du weekend va à la Blonde Spéciale de Bercloux à la pression. Rien à voir avec notre souvenir (qui remonte à plusieurs années) : un bière extrêmement iodé, comme un jus de coquillage. Pourtant, parole de brasseur, rien de spécial n'est fait ou ajouté à cette bière... Bon, est-ce que c'est bon ou pas, on est toujours en train de se le demander...

Et puis, il y a toutes les brasseries qu'on n'a pas testées :
Il y a celles qu'on connait et qu'on apprécie même si ce n'est pas tellement notre style de bière favori : Grihète, Bellefois et Brasserie de Bretagne.
Il y a celles qu'on connait et dont on est pas franchement fans : la Mousse, la Fort Boyard, les Naufrageurs, et l'île de Ré.
Il y a celle qu'on n'a pas eu le temps/oublié de goûter : la brasserie du Marais Poitevin et le Pré en Bulles.

Le Festival quant à lui était bien organisé et dans un cadre élégant. Le samedi, c'était un peu vide, ce qui facilitait les discussions avec les brasseurs et le dimanche c'était nettement plus plein, tant mieux pour les exposants. L'extinction des lumières deux minutes avant la fermeture le samedi était un peu rude, mais bon...
D'ailleurs vu que le samedi matin (ouverture à 10h30), il n'y avait absolument personne, je suggérerais bien de décaler de deux heures le festival. Parce que que le soir, à 19h30 à Royan en plein mois de mars, hé ben... y a pas grand chose à faire !

En tout cas, j'espère que l'expérience sera renouvelée. On sera là (mais pas à 10h30).

brasserie la bergère Fleurac Brasserie CorrézienneKaraoké pour tout le monde
 

PS : prix attribués :

Prix du visiteur (sur toutes les bières) :
- or : Croix du Rat
- argent : Science Infuse
- bronze : brasserie Fort Boyard

Prix du jury (1 bière par brasserie en sélection)
- or : Diabolik de la brasserie des Fontaines
- argent : Tournemine de l'Atelier de la Bière
- bronze : Demoiselle de Rochefort de la brasserie Fort Boyard

PPS : du côté pratique et bassement matériel, voilà comment ça marchait :
3€ l'entrée avec un verre offert.
6€ les 10 coupons dégustation.
2 coupons les doses de 10cL. certaines brasseries servent des 5cL pour 1 coupon.

 

Recommandez cette page :

Les internautes commentent :

Yves  

[site]
«

J'ai visité l'été dernier la brasserie Fort Boyard. Les gérants sont super sympas et les bières sont vraiment toutes très bonnes. Je recommande la visite, car une brasserie sur une petite ile, ce n'est pas banal !

9/5/2019 à 19h29

À vous de jouer...


Votre email ne sera en aucun cas affiché sur le site.